Aller au contenu principal
Rose Murphy

Rose Murphy, la fille à la voix rose pâle

Nova Classics : « Busy Line » de Rose Murphy.

Par La Programmation Musicale

Cet été, Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.  Aujourd'hui : « Busy Line » de Rose Murphy.

Une voix fluette, perchée, comme celle d’un oiseau: c’est la particularité de Rose Murphy, chanteuse et pianiste de jazz surnommée parfois « the squeak » (« le couinement »). Interprète unique, Rose joue de sa voix et de son corps pour rythmer ses chansons: au piano, elle bat la mesure avec les mains ou les pieds; au chant, elle invente toutes sortes de bruits, de rires et d’onomatopées. Ce recours aux bruits rythmés, dès les années 1930, préfigure déjà le scat, qui va vite devenir l’un des éléments essentiels du jazz, notamment chez Ella Fitzgerald.

Toute la créativité vocale de « la fille à la voix rose pâle » (tel qu’on la surnommait aussi) se retrouve dans son morceau le plus populaire, Busy Line, paru en 1950. Elle imite la sonnerie du téléphone (« brrrp brrrp brrrp ») sur cette histoire facétieuse d’amant volage dont la ligne est toujours occupée. Une chanson qui connaîtra un deuxième succès en Angleterre, juste après la mort de Rose Murphy en 1989, comme bande-son d’une pub… pour British Telecom.

Visuel : © Capture d'écran Youtube