Aller au contenu principal
« Sexe sans consentement », le docu qui explore la zone grise des rapports sexuels

« Sexe sans consentement », le docu qui explore la zone grise des rapports sexuels

Six femmes livrent leurs témoignages devant la caméra de de Delphine Dhilly et Blandine Grosjean. Cette dernière sera l’invitée de L’Heure de pointe ce mardi.

Par Clémentine Spiler

Elles l’appellent « la zone grise ». Un moment d’incompréhension, de déni, ou d’incarnation d’un machisme ordinaire, selon la manière dont elles l’interprètent. Un moment qui, selon les cas, a duré quelques minutes ou quelques secondes, pendant lequel leur volonté a été bafouée, leurs corps assujetti, leur aval outrepassé. Plusieurs mois ou plusieurs années après, elles parviennent à qualifier les faits de « viol ». Un terme terrifiant, qu’elles ont mis (et mettent encore) du temps à s’approprier. Six femmes témoignent face caméra dans le documentaire de Delphine Dhilly et Blandine Grosjean, diffusé ce mardi 6 mars sur France 2 (mais déjà en ligne sur Youtube depuis trois jours).

Elles ont entre 21 et 65 ans et racontent avec force et éloquence le souvenir de cette nuit où un proche, un ami, un flirt, une connaissance, a eu, ou a voulu avoir une relation sexuelle avec elles, contre leur gré. Lors d’un festival, en rentrant de soirée, en vacances à l’étranger, elles ont exprimé leur refus, verbalement ou physiquement, en vain. Les situations et les générations diffèrent, les témoignages pas tellement.

« Consentement »

Au coeur de leurs récits, la notion de « consentement ». Ou plutôt le vide qui la remplace dans les mentalités, dans les cours d’éducation sexuelle, dans les discussions familiales ou amicales. « Oui enfin, t’étais bourrée », « Oui enfin, tu l’as laissé rentrer chez toi », « Oui enfin, t’as pas dit "non" », voilà ce qu’on leur a répondu, ou ce qu’elles ont eu peur qu’on leur réponde si elles racontaient l’événement, si elles portaient plainte.

Le documentaire est entrecoupé de témoignages de jeunes hommes, questionnés sur leur approche du consentement, et qui pour beaucoup sont encore loin de toucher du doigt le concept. Entre « Une fille qui dit "non", c’est pas que ça m’excite, mais ça me motive » et « Le remettage de cheveux c’est un signe qu’une fille a envie », les clichés sont légion. Sexe sans consentement, dans la droite lignée du mouvement #Metoo, ouvre le débat. Mais il est avant tout un témoin du travail qui reste à accomplir pour faire évoluer les mentalités.

Blandine Grosjean, co-auteure de Sexe sans consentement, diffusé ce mardi 6 mars à 22h50 sur France 2, sera l’invitée de Xavier de la Porte dans l’Heure de Pointe, à 18h sur Nova.