Aller au contenu principal
Nova Classics : « Superman Lover » de Johnny 'Guitar' Watson

« Superman Lover » : amant ultime, classique parfait

Nova Classics : « Superman Lover » de Johnny 'Guitar' Watson.

Par La programmation musicale.

Cet été, Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tous bords qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.  Aujourd'hui : « Superman Lover » de Johnny 'Guitar' Watson.

Rareté incontournable de notre antenne, « Superman Lover » a été compilé en 2003 sur Nova Classics Three. Un chef-d’oeuvre reconnaissable dès son intro et samplé plus de quarante fois — notamment par Madlib sur le « Broad Factor » de Quasimoto, mais aussi par Ghostface Killah, Redman ou encore Mary J. Blige. Son auteur : le guitariste Johnny « Guitar » Watson, que Frank Zappa considérait comme l’une des ses plus grandes influences.

Johnny Guitar Watson Ain’t That A Bitch

Né à Houston au Texas, Johnny Watson grandit à Los Angeles au son de jazz et du blues. Il rejoint même à dix-sept ans les tournées de Little Richard en tant que pianiste, mais c’est la guitare qui sera associée à sa légende — et à son nom, après qu’il ait vu au cinéma le film Johnny Guitar. En 1976, c’est arborant son plus beau look de « pimp » (épaulettes, costume blanc, stetson et lunettes noires) qu’il pose pour la pochette d’Ain’t That A Bitch, l’album qui deviendra son premier vrai succès et sur lequel on trouve, en plage 3, notre « amant Superman ». Ultime hommage, c’est bien ce morceau qui donnera son nom au producteur français The Supermen Lovers.

Visuel : (c) Getty Images / ullstein bild Dtl.