Aller au contenu principal
Un banjo, une voix : Sufjan Stevens

Un banjo, une voix : Sufjan Stevens

Nouvo Nova : « City of Roses ».

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté: le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : Sufjan Stevens.

C’est Noël, et quoi de mieux pour finir sur les Nouvos Nova de 2017 que le plus grand des cadeaux : The Greatest Gift, la dernière mixtape en date du grand Sufjan, le plus fou des folkeux du Midwest, aux identités multiples — chantre de la pop orchestrale sur le baroque et foisonnant Illinoise, explorateur halluciné des cosmogonies sur l’électronique The Age of Adz, voyageur intergalactique sur le planant Planetarium (en collaboration avec The National et le compositeur Nico Mulhy), et de retour aux racines acoustiques sur l’éblouissant chef-d’oeuvre introspectif Carrie & Lowell, dédié à la mémoire de sa mère. Ce sont les démos, remix et bonus de cet album (paru en 2015) qui ont récemment vu le jour sous la forme de cet EP fragile et doux, presque dans la continuité des albums de Noël auxquels Sufjan nous avait habitués. Un banjo, une voix : « City of Roses » est une leçon de dépouillement, une perle nacrée qui accompagnera votre Noël, qu’on vous souhaite d'ailleurs joyeux.