Aller au contenu principal

Un morceau de Miles Davis enregistré sur ADN

« Tutu » l’immortel.

Par Morane Aubert

Une nouvelle avancée dans le monde du stockage numérique. Pour la première fois, des morceaux ont été encodés dans un brin d’ADN. « Tutu » de Miles Davis et « Smoke on the Water » de Deep Purple sont les deux titres sélectionnés pour ce projet, à partir d'enregistrements live issus des archives du Montreux Jazz Festival. Le projet est mené par la start-up californienne Twist Bioscience, spécialisée dans la synthèse d’ADN, en collaboration avec Microsoft et l’Université de Washington. 

Il s’agit concrètement de préserver ces morceaux en haute qualité pendant des centaines voir des milliers d’années. Tandis que la majorité des données sont encore enregistrées via des technologies qui ne tiendront pas plus de quelques décennies, selon l'équipe de Twist Bioscience. Un projet soutenu par Quincy Jones dans un communiqué, comme le rapporte Pitchfork : « Étant donné le manque de fiabilité dans la conservation d'archives, je m’inquiète parfois du fait que les générations futures n’y auront aucun accès. » Il poursuit : « Je suis fier de savoir que la mémoire de ce festival si particulier ( Montreux Jazz Fetstival, NDLR ) ne sera jamais perdue. »