Aller au contenu principal

The Wedding Present | Bordeaux

Trente ans pour le merveilleux "Bizarro", ça se fête !

11 septembre 2019
Par NOVA BORDEAUX
the wedding present bordeaux

Seconde moitié des années 80. Dans le sillage des Smiths, Felt, des labels Rough Trade et Postcard, une nouvelle génération de pop à guitares se lève outre-Manche. Celle de l'indie, aussi noisy que poppy ; celle, entre autres choses, de la mythique compil C86. Les noms viennent par dizaines : The Woodentops, The House of Love, My Bloody Valentine, The Field Mice, St Christopher, The Go-Betweens, McCarthy, The Vaselines, Pastels ou Primal Scream première mouture. Et, bien sûr, The Wedding Present.

Nés à Leeds, les « Weddoes » fêtent en 2019 un anniversaire. Enfin, un anniversaire avec un compte rond, bien sûr (je vous ai vu.e.s, bande de tatillon.ne.s !). Ce sont en effet pas moins de trente bougies qui attendent d'être soufflées sur le pudding de Bizarro, leur éclatant deuxième album.

Bizarro, vous dîtes ? Oui, oui. Si vous ne connaissez pas ce disque, on vous le recommande avec encore plus de chaleur qu'un mercure de l'été 2056 au coeur du Sahara. Un chef d'oeuvre indie, façonné sur une major - comme le Goo de Sonic Youth quelques mois plus tard.

Dès le morceau d'ouverture (« Brassneck », produit par un certain Steve Albini), le palpitant s'affole sous les assauts des guitares saillantes et effrénées. Le tourbillon est lancé. Et quand le tempo délaisse le pied au plancher (comme sur « What Have I Said Now ? »), on tombe sur des mélodies qui savent se ménager une petite place dans le sanctuaire des émotions.

Tous ces morceaux emballants sont entonné par une voix atypique, à la fois noueuse et accrocheuse, un brin nasillarde. C'est la voix de David Gedge, le meneur (et aujourd'hui le seul rescapé du line-up originel) de ce groupe qui sut à merveille, entre 1985 et 1997 puis depuis 2004, concilier le mordant de pop-songs rêches et saturées, la sensibilité de ballades ligne claire et une plume imprégnée d'humour noir.

Et pour finir, convoquons la phrase du mythique DJ John Peel (que vous avez déjà lue mille fois ailleurs mais qu'importe, elle est trop belle et trop vraie pour ne pas la mentionner ici), qui affirmait à qui voulait l'entendre que « David Gedge a écrit quelques unes des plus belles chansons d'amour du rock'n'roll. Vous pouvez ne pas être d'accord avec moi, mais j'ai raison et vous avez tort ! »

Que dire de plus ? Ah, si : que vous pouvez gagner votre ticket pour ce concert à l'IBoat juste ci-dessous avec le mot de passe Nova Aime.

 

 

 

The Wedding Present + Stephan Murphy, le vendredi 20 septembre à 20h00 @ IBoat (Bordeaux)